Noix du Brésil et sélénium

  • Publié le
  • Par Écriveur
  • 0
Noix du Brésil et sélénium

Noix du Brésil et sélénium

Le sélénium est un oligo-élément nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme humain. Il tire son nom de Séléné, déesse grecque associée à la pleine lune. Il agit au sein du corps humain en tant qu’antioxydant, en particulier en réaction à certaines agressions. Focus sur ce minéral précieux pour la santé, et sur un aliment qui le fournit en quantité : la noix du Brésil.


Que fait le sélénium dans notre corps ?

En tant qu’antioxydant, le sélénium joue un rôle protecteur. Sa fonction première est de rejeter hors de l’organisme les toxines qui peuvent lui être nuisibles. Ces toxines peuvent pénétrer notre corps à notre insu, notamment via la pollution, ou des angoisses… mais bien souvent, nous les introduisons sciemment en nous, en fumant, en consommant un verre d’alcool, ou par une trop longue exposition au soleil. Le sélénium entre alors en action, et déploie un bouclier qui va protéger les organes, notamment les organes émonctoires, tout en repoussant l’élément indésirable. Il s’agit là d’une machine bien rodée, à un détail près : le corps humain ne sait pas naturellement synthétiser le sélénium, il doit donc trouver celui-ci dans son alimentation, et un aliment est indiqué en la matière : la noix, tout particulièrement la noix du Brésil.



La noix du Brésil : réservoir de sélénium

Cette noix est l’aliment le plus riche en sélénium de la planète. À titre de comparaison, une petite poignée de noix du Brésil contient presque 700 microgrammes de sélénium, soit sept fois plus que trois huîtres du Pacifique, l’autre aliment contenant en quantité le précieux oligo-élément. Consommer quelques noix de ce type au quotidien est donc la garantie de faire le plein de cette riche substance protectrice chaque jour, et ce au travers d’un aliment parfaitement sain et naturel.

Attention toutefois : si le sélénium est un puissant antioxydant, il peut devenir néfaste s’il est absorbé en trop grandes quantités, et notamment accroître le risque de cancer ou de diabète. Pour pallier ce risque : consommez des noix du Brésil sans excès, et sans oublier que bon nombre d’aliments que vous ingérez contiennent également du sélénium (les autres types de noix par exemple, mais aussi un grand nombre de produits de la mer, entre autres), et surtout, n’absorbez pas de sélénium sous forme de complément alimentaire.

 

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires
Veuillez accepter les cookies afin de rendre ce site plus fonctionnel. D'accord? Oui Non En savoir plus sur les témoins (cookies) »