Baie de goji danger

Par:Maaike
Baie de goji danger

Zoom sur les baies de goji


Ces petits fruits charnus à pépins proviennent du lyciet commun ou de celui de Chine, des arbustes appartenant à la famille des solanacées. Les gojis sont consommés en Chine depuis deux millénaires et y sont considérés comme bénéfiques à la santé. Toutefois, leur innocuité n'est pas si évidente.

Des bienfaits "santé" très surévalués


Les adeptes des baies de goji comme les disciples de la médecine chinoise, sont convaincus qu'elles ont un effet protecteur sur le foie, les reins et le système immunitaire. Ils leur attribuent un pouvoir de guérison sur certains troubles respiratoires. Les gojis ralentiraient le vieillissement neurologique et combattraient la fatigue. Ces atouts sont attribués à leur teneur en anti-oxydants. Or, d'après les scientifiques, les vitamines contenues dans ces baies ne dépassent pas les quantités présentes dans d'autres fruits.

Des aspects nocifs à connaître


Du point de vue vitaminique, les gojis ne sont pas plus intéressants que les oranges ou les pommes. Ces baies sont même plus pauvres en nutriments bénéfiques que celles de l'argousier. En outre, les gojis ne conviennent pas aux personnes allergiques ou intolérantes aux légumes de la famille des solanacées, comme les pommes de terre, tomates, aubergines, poivrons ou encore piments. Leur innocuité pour les femmes enceintes ou qui allaitent n'a pas non plus été prouvée scientifiquement.

La plus grande prudence s'impose donc si vous souhaitez intégrer ces baies de goji à votre alimentation. Un danger supplémentaire existe si vous n'achetez pas ces fruits secs en version bio : des traces de néonicotinoïdes comme l'Acetamiprid peuvent être contenues dans ces baies quand elles sont importées. Privilégiez plutôt la culture locale et la modération. Un avis médical est avant tout le bienvenu.

Commentaires
Écrivez le premier commentaire...
Laisser un commentaire
Veuillez accepter les cookies afin de rendre ce site plus fonctionnel. D'accord? Oui Non En savoir plus sur les témoins (cookies) »